Business Assurance - ViewPoint

Qu’est-ce qui importe au grand public dans la transition circulaire ?

La circularité dans la mode : opportunités et défis

Environmental friendly produced pullover
La mode – et tout particulièrement la fast fashion (mode éphémère) – est sous les projecteurs depuis quelques années. Il y a une pression élevée sur les entreprises pour qu’elles contribuent aux ambitions de durabilité de l’Agenda 2030 de l’ONU et aux Accords de Paris pour la réduction des gaz à effet de serre.

Le grand défi pour la mode est d’effectuer une transition vers la circularité, la positivité climatique et la justice sociale. De grandes améliorations sont possibles au vu de l’impact qu’a cette industrie. La mode est responsable d’environ 4% des gaz à effet de serre émis dans l’atmosphère (2,1 milliards de tonnes métriques d’émission de gaz à effet de serre*). Chaque année, près de 17 millions de tonnes de déchets textiles** atterrissent dans les décharges. Chaque seconde, l’équivalent d’un camion de déchet de vêtements est brûlé ou enfoui dans une décharge.  L’industrie de la mode est l’un des plus grands contributeurs de microfibres en plastique entrant dans nos océans et moins de 1% de tous les vêtements sont recyclés aujourd’hui. L’OIT (l’Organisation Internationale du Travail) estime que 170 millions d’enfants travaillent dans le monde, avec une grande partie dans les secteurs du textile et des vêtements***.

Alors que les leaders de l’industrie étaient auparavant peu incités à changer, la demande de circularité les contraint désormais à le faire.

Un sondage grand public réalisé par DNV sur la circularité indique que plusieurs facteurs entrent en jeu lorsqu’il s’agit d’acheter ou non un produit issu de la mode circulaire. L’information sur l’empreinte écologique est importante à hauteur de 49,9%, les conditions de travail à hauteur de 45,7%, la qualité du produit à hauteur de 38% et les certifications, les labels reconnus et la durabilité vérifiée à 37,8%. Cela est suivi par l’information sur la chaîne d’approvisionnement (35,1%) et l’information relative à l’entretien des produits, leur possible réparation et élimination (35%). Cela montre bien que les fabricants et les marques peuvent agir activement dans de multiples dimensions circulaires.

Le défi est d’étendre les premiers projets pilotes à grande échelle. Pour ce faire, les marques de mode doivent implanter des changements à différents niveaux :

  • Travailler avec des fournisseurs et des acteurs de la chaîne de valeur pour améliorer la circularité des matières premières et des processus de transformation. 
  • S’appuyer sur des approches fondées sur la science pour mesurer la circularité, que ce soit pour les références de départ comme pour l’amélioration
  • Investir dans des technologies pour améliorer la circularité des fibres et dans de nouveaux modèles économiques pour assurer que la fin de vie des vêtements ne se fasse pas dans une décharge ou par incinération.
  • Communiquer les caractéristiques circulaires directement sur les produits.

La traçabilité doit transcender chaque initiative et représente la colonne vertébrale d’une industrie transparente. C’est une condition sine qua non pour que l’industrie implante des initiatives de durabilité qui fonctionnent.

Les entreprises qui agissent dans le sens de la circularité seront récompensées financièrement à court terme. Plus de la moitié des personnes qui ont déjà vu un produit circulaire l’ont acheté. Ce pourcentage est amené à augmenter, si les marques peuvent répondre aux attentes du grand public en termes de style, de prix et de communication sur l’empreinte environnementale. 

Comme le montre le sondage de DNV, les premières raisons qui poussent à choisir un produit circulaire restent le style et le prix. Le fait de contribuer à l’environnement et à des causes circulaires arrivent en troisième position. En allant plus loin, les entreprises doivent s’atteler à une fabrication circulaire et des matériaux durables mais ne peuvent pas ignorer les préférences, la volonté et le pouvoir d’achat de leur cible pour y parvenir. 

Références

https://www.mckinsey.com/industries/retail/our-insights/fashion-on-climate

** https://www.epa.gov/facts-and-figures-about-materials-waste-and-recycling/textiles-material-specific-data

*** https://www.ilo.org/islamabad/whatwedo/projects/WCMS_648369/lang--en/index.htm