DNV.com

Les conseils d'administration et leurs parties prenantes : L'état des lieux

forest aerial view

Genève, Suisse, 05 juillet 2021 : Aujourd'hui, le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD), en collaboration avec DNV, a lancé un rapport explorant la façon dont les principales approches de l'engagement des parties prenantes, de la matérialité et de la gestion des risques peuvent être rassemblées pour soutenir la prise de décision au niveau du conseil d'administration.

La pandémie de COVID-19 a souligné la nécessité pour les entreprises de dépasser la suprématie des actionnaires et de prendre en compte la finalité de l'organisation, son acceptabilité sociale et les impacts qu'elle a sur la société et l'environnement.

Étant donné que la création de valeur pour l'entreprise repose sur de bonnes relations avec les employés, les clients, les fournisseurs, les fournisseurs de capitaux, les gouvernements et la société civile, l'étude s'est penchée sur l'engagement des conseils d'administration envers les parties prenantes. Les principales conclusions du rapport sont les suivantes :

  • L'engagement des parties prenantes au niveau du conseil d'administration est encore très limité
  • Les cadres supérieurs sont généralement responsables de l'engagement
  • Les conseils d'administration devraient jouer un rôle plus actif
  • L'engagement aide les entreprises à identifier les principaux risques liés à l'ESG.
  • Les évaluations de matérialité peuvent aider les entreprises à comprendre un éventail de points de vue des parties prenantes.
  • Le rôle du conseil d'administration dans l'engagement des parties prenantes varie selon les entreprises.

L'enquête a reçu des réponses de plus de 100 directeurs, cadres et responsables fonctionnels et ces données quantitatives ont été complétées par des entretiens individuels avec des directeurs et des cadres pour comprendre ce qui se passe dans la pratique.

Mario Abela, directeur de Redefining Value au WBCSD, a déclaré : "Les entreprises doivent reconnaître l'interconnexion de leurs opérations avec les principales parties prenantes pour dépasser le modèle de la primauté des actionnaires. La Vision 2050 du WBCSD souligne la nécessité d'un changement d'état d'esprit pour conduire les transformations requises de toute urgence sur l'objectif de l'entreprise, la résilience et le fonctionnement régénératif pour créer une croissance durable à long terme. Les modèles économiques durables dépendent de la qualité des relations entre une entreprise et ses principales parties prenantes. Il ne s'agit pas d'un complément à la gestion d'une entreprise prospère, mais d'un élément essentiel.

Jason Perks, Senior Director Sustainability & ESG chez DNV a déclaré : "Bien que l'engagement au niveau du conseil d'administration soit encore quelque peu limité, il ressort clairement de notre étude que l'engagement des parties prenantes est essentiel pour aider les entreprises à mieux comprendre les risques et les opportunités liés à l'ESG. Ceci est vital pour créer et protéger la valeur à long terme. Il est temps pour les entreprises d'utiliser des outils tels que les évaluations de matérialité et l'engagement des parties prenantes pour s'assurer que les conseils d'administration sont informés et engagés avec leurs parties prenantes sur les sujets ESG afin de garantir une prise de décision stratégique adaptée à l'avenir.

Cette étude souligne la nécessité d'un travail plus stratégique dans ce domaine pour renforcer la prise en compte des parties prenantes dans les décisions des conseils d'administration, mais il existe certaines actions que les entreprises peuvent envisager pour s'assurer que l'engagement est efficace et intégré dans toute l'organisation.

Lisez le rapport complet ici.